La violoniste Zhang Zhang subit des insultes depuis qu’elle a répondu aux affirmations polémiques d’Assa Traoré sur l’insécurité.

Elle a cependant trouvé un soutien en la personne de l’enseignante Fatiha Agag-Boudjahlat. Une essayiste  connue pour ses prises de position féministes, laïques, et anti-indigénistes.

Madame Agag-Boudjahlat sait comment répondre à la grossière insulte “nique ta mère”.

Madame Zhang Zhang a réagi avec sérénité aux insultes émanant de ce qui semble être des soutiens de la sœur d’Adama Traoré. Laissant à madame Agag-Boudjahlat le soin de distribuer des missiles au cas par cas.

C’est une bel exemple d’entraide féminine. Comme dirait Marguerite Stern, “Elle importe” de se défendre.

Nous relevons que le compte qui a insulté la musicienne exprime aussi des positions homophobes et ultra-religieuses (créationnisme).

Il illustre l’incohérence d’une mouvance politique libertaire “contre les violences policières et la loi sur le séparatisme” qui devient extrêmement contradictoire dans les causes qu’elle défend et surtout les milieux qu’elle agrège. Ou quand “Ni Dieu ni maitre” est remplacé par l’avertissement que l’homosexualité annoncerait la fin du monde.

https://twitter.com/GueuledAlgerien/status/1355967986335698944
https://twitter.com/GueuledAlgerien/status/1292953794335182853