Le célèbre compte Twitter musulman “NasNacera” est bien connu pour ses déclarations communautaires. Il est identifié comme faisant “monter la sauce” au sein de la communauté musulmane si l’occasion se présente.

Mais la fausse “Nacéra” sait aussi se créer elle-même son occasion.

Elle vient de publier une fake news d’attentat anti-musulman sur la base d’un meurtre motivé par un différend à propos d’un stationnement.

L’affaire évoquée par “Nacéra” dispose d’une page Wikipedia en Français. Il s’agit de la fusillade de Chapel Hill en 2015. On y apprend qu’il n’y a aucune motivation raciste ou religieuse établie, même si le suspect avait des opinions anti-religieuses.

Aucun lien entre ses convictions et son acte n’a pu être établi. Alors qu’un véritable attentat fait rarement mystère sur la motivation de l’auteur.

Un auteur d’attentat laisse des traces de sa motivation, si il ne revendique pas clairement l’acte dans un soucis de succès idéologique de son entreprise terroriste.

“Nacéra” n’est pas dérangée par l’incohérence de sa version. Elle est peut être plus préoccupée par les réactions de paranoïa ou d’indignation que suscitent ses tweets ?

Nacéra ne dit pas qu’une autre version a pu être établie grâce aux témoignages concordants du voisinage de l’auteur et de sa compagne. Ainsi que par des faits que les enquêteurs ont vérifié.

“Selon son épouse actuelle, il n’a pas commis le meurtre en raison de préjugés religieux, mais à la suite d’un litige de stationnement de longue date, et qu’il avait des problèmes avec plusieurs autres voisins. Karen Hicks a annoncé qu’elle est en instance de divorce.

Wikipedia et ses références à l’adresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fusillade_de_Chapel_Hill_en_2015

Militantisme islamiste ?

En quelques jours, c’est déjà le second twitto communautaire que nous identifions comme inventeur d’actes islamophobes qui n’existent clairement pas, et sans les rechercher plus que ça.

Un autre compte Twitter qui se revendique musulman avait inventé, là encore, une motivation islamophobe à une rixe entre fafs et antifas liée à la PMA.

Cherchez sur les réseaux sociaux, et vous identifierez toujours la même technique de mensonge. Elle semble relever d’une même stratégie pour aboutir à des effets identiques : la paranoïa et la peur de l’autre auprès d’un public musulman commun à tous ces comptes Twitter.

Au delà de ces déductions logiques, chacun peut se faire une opinion sur les objectifs finaux de pareils comptes Twitter sur des personnes trop influençables qui consommeraient ces fausses nouvelles à longueur de journée.

Ca n’empêche pas des personnages aussi médiatiques que Rokhaya Diallo de donner du crédit à ce genre de comptes Twitter en les citant sur d’autres plateformes.

Déni médiatique

Des spécialistes médiatiques du complot comme Tristan Mendès-France pourraient relever plus souvent ces faits aussi inquiétants que factuels. Au lieu de chasser sur Facebook les réunions de conspis qui cultivent une opinion (au pire) un peu rêveuse sur les reptiliens évoqués par des tablette sumériennes.

Ne parlons pas des journalistes “Checknews” du Monde ou de Libé qui sont plus occupés à défendre la réputation d’islamistes qu’à regarder ce qui se passe vraiment dans la société française.