La stratégie du soft-power américain est presque toujours de manipuler à court terme des esprits qui manquent de maturité.

Toutes les jeunes générations peuvent être un peu connes pendant un temps, c’est normal.

Mais l’actuelle tranche d’âge des 15-25 ans brille trop souvent par une proportion de cons un peu plus plus élevée, et qui va globalement plus loin que les cons des autres générations.

Quelque soit le milieu concerné, beaucoup de ces jeunes sont sont globalement moins cohérents et plus manipulables que les autres générations à la même période, bien que ce soit un défaut reconnu de la jeunesse en général. Une partie de ces derniers brille par un narcissisme assez préoccupant.

Le matching ne pouvait que s’opérer entre la théorie queer, conçue pour manipuler ce type de profils psychologiques, et une partie de notre jeunesse.

Quoi de plus adapté au besoin du soft-power américain de développer une emprise sur cette jeunesse qu’une communauté queer/LGBTQ clonée et modifiée à partir des LGBT qui n’ont rien demandé (voir l’extrait de la vidéo de Durendal ci-contre).

Un groupe communautaire qui sait néanmoins faire du recrutement sur les réseaux sociaux à travers des campagnes de hashtags régulièrement poussés dans les tendance.

Une communauté militante LGBTQiaZ++upgradeEachMonth qui porte les revendications du modèle américain et ses alliés islamistes du Qatar (voir aussi ici). Il n’est donc pas tout à fait surprenant de les voir conspuer la laïcité et de dénoncer “l’islamophobie” en reprenant le concept des Frères Musulmans visant à développer l’islam politique en occident.

L’activité essentielle des membres, en dehors de ce service militant commandé, consiste à s’inventer des sexualités (la base de la théorie queer) et des maladies (autodiag) à longueur de tweets pour sembler toujours plus unique et attirer l’attention.

Très bonnes remarques sur la théorie queer du Youtuber Durendal à 34:20 de la vidéo, dans l’un de ses meilleurs PJREVAT consacré au réalisateur de Stonewall Roland Emmerich.

Durendal est l’un des meilleurs youtubers sur le cinéma toutes générations confondues. Il est bien plus légitime et intelligent dans ce domaine que n’importe quel emmerdeur queer narcissique sous pseudo.

De la manipulation au retournement, une constante dans l’Histoire du soft power des Etats-Unis

Ils auront réussi à faire dire à des garçons et des filles qu’ils ne seraient ni des hommes ni des femmes, ou les deux à la fois, ou encore l’un ou l’autre selon le jour de la semaine…

Mais quand la majorité de ces clients du soft-power américain deviennent de vrais adultes, il n’est pas rare qu’ils inversent leurs positions. Cette inversion idéologique peut s’accompagner d’une aversion émotionnelle pour la cause de leur engagement passé : l’impérialisme américain 🇺🇸.

Une rancœur qui s’explique par les excès qu’ils ont été conduits à faire.

Les Etats-Unis ont toujours posé eux-mêmes les graines de l’anti-américanisme du lendemain par le jeu des biais émotionnels.

Si il y a une leçon qu’ils ont eu cent fois l’occasion d’assimiler, mais qu’ils n’ont jamais voulu prendre en compte, c’est bien celle-ci.

L’exemple le plus emblématique de ce phénomène reste à ce jour al Qaeda et Ben Laden.

Le temps viendra où on pourra analyser le retournement à venir de cette génération “autodiag besoin d’attention” débilisée par les Etats-Unis, et qui pousse encore pour importer la société anglo-saxonne à travers ses fausses “luttes”.

Une génération qui sera allée à un niveau de connerie, on peut tous le constater, rarement atteint dans l’Histoire du soft power américain.