Le dirigeant des Loups Gris en France, Ahmet Cetin, en compagnie de ses troupes.

Des battes de baseball, des poings américains et des armes blanches.

Les Loups Gris ont beau avoir été dissous en novembre dernier par le gouvernement français, l’extrême-droite turque pro-Erdogan a encore des représentants violents à Lyon. Preuve en est l’expédition punitive lancée ce samedi contre les locaux de l’association kurde de Lyon situés dans la Maison de la Mésopotamie à la Guillotière. Armés, les individus, une vingtaine selon des témoins, ont fait irruption dans le bâtiment et auraient blessé quatre personnes, avant de prendre la fuite, non sans avoir réalisé de gros dégâts matériels.

L’an dernier, c’est notamment pour leurs actions ciblées contre la communauté arménienne de France que les Loups Gris s’étaient retrouvés dans le viseur du ministère de l’Intérieur. Suivant à la lettre les actions du président turc, ils s’en prennent aussi aux Kurdes à qui Recep Tayyip Erdogan a promis de leur “écraser la tête”.

Source : Lyon Mag

Analyse de l’évènement

By Brutal Poulet

Compte Twitter : @brutal_poulet