L’antiracisme woke est une nouvelle forme de racisme encore plus pernicieuse que le racisme. Il cache son racisme en prétendant être le contraire du racisme. Imagine un groupe qui s’appellerait Pour le Bien des Petites Grand-mères. Ce groupe décide d’aller voler les maisons de retraite. Lorsqu’ils sont reportés dans la presse ça donne : “Pour le Bien des Petites Grand-mères arrêté pour vole en maison de retraite”. D’un coup c’est du n’importe quoi. C’est pareil avec les antiracistes woke: “Mais ils ne peuvent pas être racistes, ils s’appelle littéralement antiracistes.” Ben oui, les menteurs, ça existe aussi.

L’antiracisme woke c’est quoi?

Pour simplifier une idée compliquée, l’antiracisme woke se base sur une question :

« Comment est-ce raciste ? »

au lieu de

« Est-ce que c’est raciste ? »

La réponse dit que la personne à la peau la plus claire est toujours raciste dans n’importe quelle situation.

Voyons un peu en pratique avec un exemple: Un homme noir et un homme blanc se croisent dans la rue.

  1. Ils passent leur chemin.
  2. Ils se sourient et continue à marcher
  3. L’homme noir dit bonjour, l’homme blanc répond, ou pas.
  4. L’homme blanc dit bonjour, l’homme noir répond, ou pas.

Pour un cerveau normal, aucune de ces interactions n’est raciste. Pour un antiraciste woke elles le sont toutes.

Les wokes antiracistes sont entraînés à trouver des raisons pour justifier que toute situation est raciste. Par exemple:

  • S’ils passent leurs chemins, l’homme blanc est raciste parce qu’il ignore l’homme noir.
  • S’ils sourient, l’homme blanc force l’homme noir à être amical, sous peine, peut-être de représailles.
  • S’ils se disent bonjour, l’homme blanc force l’homme noir à lui parler, d’une façon ou d’une autre.

L’analyse antiraciste woke des situations peut trouver du racisme partout, tout le temps. Il n’y a pas moyen de gagner à ce jeu. Pour un antiraciste woke, quoi que tu fasses, si ta couleur de peau est la plus clair, tu es forcément raciste envers quelqu’un qui a une peau plus foncée que la tienne sur l’échelle du blanc au noir.

Réimagine demain

Et c’est dans cette optique que Disney a décidé d’enseigner l’antiracisme woke à ses employés. “Parce que comment ça peut être raciste? Ça s’appelle littéralement antiracisme!” Le programme s’appelle « Réimagine demain. »

Le cours dont le document peut être trouvé en ligne facilement, s’appelle “Allyship for Race Consciousness ” ce qui veut dire : “Allié pour la conscience raciale”.

Rien que le titre déjà ça sent le roussi.

L’entraînement inclus les idées de “racisme systémique”, “privilège blanc”, “fragilité blanche”, “sauveur blanc”, “micro-agressions” et “antiracisme”.

Ils commencent avec les contributions inconscientes au racisme. C’est quand vous êtes racistes sans le savoir, comme dans notre exemple plus haut. Ils demandent de s’éduquer sur la question en lisant bien sûre de la littérature antiraciste woke, de contribuer financièrement et verbalement au business des minorités, demander à vos collègues de corriger votre langage et votre comportement, bien sûre sans le prendre personnellement quand quelqu’un vous montre la voie et aussi de vous soulever quand vous voyez les micro-agressions et d’en parler.

Disney dit que l’Amérique à une longue histoire de racisme systémique et de transphobie. Vous devez vous éduquer tout seul parce que c’est très dure émotionnellement pour vos collègues noirs de vous éduquer. Tiens c’est bizarre, puisqu’ils disaient aussi de demander à vos collègues.

L’optique de l’antiracisme woke passe par un contrôle du langage. Ils veulent nous faire marcher sur des œufs sans faire une omelette. L’idée est que le travail antiraciste woke n’est jamais fini. Il faut faire des efforts, partout, tout le temps. Et comme on l’a vu précédemment, comme il n’y a aucun moyen pour faire que la situation ne soit pas raciste, ça ne sert absolument à rien.

Ils demandent aux employés blancs de travailler sur leurs émotions de culpabilité, de honte et de défense et de comprendre qu’ils ont besoin de guérison.

En gros il faut vous guérir d’être blanc.

Il faut accepter les expériences des personnes noires comme factuelles sans les questionner.

Ils demandent aussi de rejeter l’égalité pour l’équité et réfléchir à l’infrastructure raciste de l’Amérique.

Mais l’équité ça veut dire quoi.

C’est un principe qui donnerait à tout le monde la même chose au finale.

En France, on part du principe de l’égalité des chances. L’idée de donner à tout le monde les moyens de réussir, même personalisé parfois.

L’équité que les antiracistes wokes veulent installer ça veut dire l’égalité à la fin. Donc par exemple (mis en application en ce moment aux USA): si t’es bon en classe et que tu travailles, ou si tu fais le pitre et apprends que dalle, c’est pas grave, tu auras la même note.

Le problème c’est que ça donne pas envie de bosser, ça donne pas envie d’apprendre, ça crée une égalité par le vide. Et comme la Russie l’a déjà démontré avec les Kulaks envoyés au gulag pour leur réussite par le travail, ça ne marche pas.

Ce qu’ils appellent équité sur la photo ci-dessus est en faite l’égalité: Donner à chacun la possibilité de voir le match. L’équité qu’ils essayent d’imposer, c’est de faire en sorte que tout le monde sorte du match content. Pas de gagnants, pas de perdants, d’ailleurs la compétition c’est Raciste! (pas une blague, lisez la suite.)

21 Jours d’Équité Raciale et de Justice Social

Disney est sponsor du challenge : 21 Jours d’Équité Raciale et de Justice Social, et encourage leurs employés à le prendre.

Le challenge commence avec une leçon sur le racisme systémique qui dit aux participants qu’ils ont été élevés dans une société qui préfère la culture blanche au dessus de tout autre.

Ensuite il faut faire une liste de ses privilèges blancs… C’est une liste qui relève de l’identité politique. Je vais pas tous vous les traduire, mais en voilà quelques points pris au hasard:

  • je suis banc
  • je n’ai jamais été discriminé contre à cause de la couleur de ma peau
  • j’ai été en camp en été
  • j’ai passé le bac
  • mes parents ont payé une partie de mes études
  • je n’ai jamais été victime de violence à cause de ma race
  • j’ai internet
  • j’ai étudié à l’étranger
  • je n’ai jamais douté que mes parents accepte ma sexualité
  • je n’ai pas de handicape physique
  • etc…. etc…

Si vous faites parti de votre propre culture de manière confortable, vous être super privilégié. C’est pas comme si la culture était crée par la majorité pour son propre confort, on sait bien que la culture se crée autour du désire de nuire aux minorités. Oui, c’est du sarcasme, mais c’est aussi vraiment ce que pense les antiracistes wokes au premier degré.

Les participants doivent alors se détourner de leur “culture blanche dominante” et aller vers quelque chose de différent. Dans la liste des valeurs qui perpétuent la “suprématie blanche” il y a :

  • la compétition, (qu’est ce que je vous avais dit!)
  • l’individualité,
  • la peur du conflit ou politesse,
  • le contrat écrit au lieu de l’accord tacite,
  • l’emploie du temps chargé pour délivrer des produits à l’heure,
  • faire des recherches sur un sujet,
  • avoir des relations d’affaire
  • etc… etc…

Non, non, c’est pas une blague, si vous faites vos recherches pour comprendre un problème, faite votre équipe travailler avec un emploi du temps chargé et que vous délivrez votre produit en temps et en heure à une relation d’affaire, vous êtes un suprémaciste blanc.

75 choses que les gens blancs peuvent faire pour la justice racial

Disney recommande la lecture d’un guide qui s’appelle : « 75 choses que les gens blancs peuvent faire pour la justice racial ».

Bien sûre, il y a le message générale anti police puisqu’ils veulent envoyer des gens des services sociaux surtout pas armé sur les lieux du crime.

Mais aussi la demande de participation sur les “réparations” : donner son argent, son temps, ses compétences gratuitement pour réparer les dégâts de l’esclavage.

Genre imagine si on demandait “réparation” sur les dégâts de la deuxième guerre mondial ou de la guerre de 100 ans, ou de la colonisation de la Bretagne ou la Corse par la France. Ils s’imaginent que si ça ne s’était pas passé comme ça avant, ils s’en tireraient mieux maintenant.

C’est comme si au lieu de créer des écoles de langue bretonne pour faire propager la culture bretonne, les bretons disaient: “Donnez nous votre argent et écrivez des livres en breton pour nous, et portez tous des chapeaux bretons.” Et en même temps: “C’est pas assez, vous savez même pas écrire breton, et si vous mangez des crêpes, c’est de l’appropriation culturelle.”

On a de la chance que les bretons sont trop occupés à jouer aux boules et à boire du pastis pour demander “réparation.”

Attendant tu as dit pastis? Il y a appropriation culturelle du Sud là!!! Vous voyez on s’en sort pas.

Ils demandent de décoloniser votre bibliothèque.

Les classiques de la littérature, c’est le mal ! Surtout si c’est écrit par des blancs. Imaginez les idées qui passent par Molière ou Agatha Christie (oui elle est cancel), ou Orwell, ou Jules Verne…. Il vaut mieux lire des livres antiracistes wokes comme ça au moins vous apprendrez à vous détester ou à être une victime perpétuelle selon votre couleur de peau.

Et j’en passe et des meilleurs! 75 je vous dis! Enfin non 103, puisque la liste s’est allongée depuis.

Apartheit!

Et bien sûre pour finir Disney a créé des groupes ségrégués par race: Hola pour les latinos, Compass pour les asiatiques et Wakanda pour les noirs, comme ça ils peuvent atteindre « L’authenticité culturelle ». Je ne vais pas mentionner une autre personne qui avait décidé de faire un ghetto… quelque part en Europe… il y a à peu près 80 ans… Mais vous voyer ce que je veux dire.

D’ailleurs, on sait tous très bien que l’apartheid c’est génial et que ça amène pas du tout de problèmes ou de chambres d’écho. Il y a qu’a regarder comment ça a super bien marché en Afrique du Sud par exemple… ou même aux États-Unis.

Ce bruit que vous venez d’entendre c’est Nelson Mandela qui se retourne dans sa tombe.

Sources

Allyship for race consciousness

21 Day Racial Equity and Social Justice Challenge

75 Things White People Can Do For Racial Justice (passé à 103 depuis.)

Your Bookshelf May Be Part Of The Problem

By Uramiya