Stitch Bugs Studio crochète des faux pénis pour les transhommes qui veulent faire comme-ci il en avait un. Le problème c’est qu’elle veut les mettre dans les culottes d’enfants en bas âge.

Packing

Le packing est le port d’un objet rembourré souvent en forme de pénis dans les sous-vêtements pour donner l’impression d’avoir un pénis. C’est utilisé en tant que méthode de soin pour des transhommes qui souffrent de dysphorie. Cependant il y a des contres indications puisque pour certains transhommes avoir quelque chose qui leur rappelle leur génital dans leurs sous-vêtements exacerbe leur dysphorie.

Cette pratique n’est recommandée que pour les adultes. Entre 73 et 88% des enfants et adolescents souffrant de dysphorie s’en remettent durant la puberté si on les laisse tranquilles. Transitionner trop tôt, même uniquement de manière sociale tend à faire perdurer la dysphorie à l’âge adulte.

La méthode d’affirmation

La méthode d’affirmation, aussi appelée, le protocole néerlandais est une méthode de traitement de la dysphorie qui consiste à affirmer la fantaisie des patients. Cette méthode n’est sensée être appliquée que pour les adultes et parfois certains adolescents avec une forte dysphorie, en dehors de dysphorie de contamination (ROGD: lorsque plusieurs adolescents d’un même groupe se déclarent transgenres).

Les transactivistes, les parents woke pour qui avoir un enfant trans est vu comme “cool”, les parents homophobes qui pensent que leur enfant est gay, poussent pour le traitement unique par la méthode d’affirmation, pour tous. C’est-à-dire que si une personne se dit transgenre, ou si les parents d’un enfant le disent transgenre, il n’a aucun moyen d’adresser la dysphorie avec un diagnostique réel, il faut seulement leur dire: “Bien sûre, vous êtes trans” et leur donner le traitement médical et social qui va avec. C’est l’équivalent de l’auto-diagnostique.

Imaginez si vous alliez chez votre docteur, que vous lui dites que vous avez un cancer et qu’il vous place directement en chimiothérapie sans vérifier. C’est là ou ils en sont avec la santé des personnes transgenres.

La méthode d’affirmation a été créée lorsque que “trans” voulait encore dire transsexuel. Avec la monté du transgenderisme en tant que religion autour de la notion “d’identité du genre”, cette méthode s’avère de plus en plus dangereuse, spécialement pour les enfants que certains parents veulent forcer à transitionner de plus en plus jeune.

Transitionner des enfants

Pour transitionner un enfant, il suffit de lui faire croire qu’il est du sexe opposé. La propagation du message comme quoi on peut être née dans le mauvais corps a été bannis des écoles anglaises après une augmentation de 4400% de dysphorie chez les adolescentes. La dysphorie a toujours été principalement un problème masculin avec 1 homme sur 30000 en souffrant, contre 1 femme sur 100000. Soudainement, des groupes d’amies entier ont décidé de se dire transgenre. Selon le transgenderisme, si un enfant démontre un comportement ou des goûts qui ne tombent pas directement dans les stéréotypes de leur sexe, ils sont automatiquement classés trans et sont, littéralement, du sexe opposé. Il en découle une confusion pour l’enfant sur son sexe avec des déclarations comme : « C’est une fille parce qu’elle joue à la poupée », « C’est un garçon parce qu’elle grimpe aux arbres. »

Le transgenderisme dénie la réalité biologique qui fait des personnes mâles, des hommes et fait des personnes femelles, des femmes. Il recrée des catégories homme/femme basées sur les stéréotypes des années 50.

Stitch Bugs Studio

La crocheteuse de Stitch Bugs Studio a créé des pénis d’environ 3cm pour placer dans les sous-vêtements des enfants. Vous pouvez voir la taille sur le tweet de Slatzism. Les photos présentent aussi un faux pénis dans les sous-vêtements placés sur une peluche. C’est une taille pour enfant entre 2 et 6 ans.

N’importe quelle personne avec un peu de jugeote comprend déjà qu’un enfant de deux ans n’a aucune notion de son sexe et de savoir si il veut transitionner. Aucun enfant de cette âge ne veut placer des objets dans leur culotte pour faire croire qu’ils ont un pénis. Ces enfants sont soumis à la volonté de parents qui veulent les faire transitionner le plus tôt possible pour être félicité par d’autre parents comme eux, la société et les médias qui participent dans cette mode aussi idiote que dangereuse.

Imaginez le mal que vous pouvez faire a un enfant en lui répétant de façon continue qu’il est née dans le mauvais corps, qu’il y a quelque chose de mauvais chez lui.

Imaginez penser que vous pouvez résoudre le problème que vous avez créé pour cet enfant en lui mettant un faux pénis dans le slip si c’est une fille, la rendant consciente, en permanence qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec son vagin. Ou en scotchant le pénis d’un petit garçon pour ne pas qu’il se voit, une méthode appelé tucking, qui est lié à l’infertilité parce que ça réduit la production de sperme.

C’est de l’abus émotionnel et sexuel sur mineur. C’est facilité la pédophilie. Les adeptes du culte du genre, qu’ils soient eux même trans ou juste alliés d’ailleurs, comme Stitch Bugs Studio sont “honorées” de rendre la vie de ces enfants misérables et d’aider leurs agresseurs. Ils ont réussi à créer un scénario dans leur tête dans lequel il est acceptable de sexualiser de tout petits enfants qui seront souvent ensuite placés sur le chemin de la transition médicale à vie. Ils pensent que c’est de l’amour et de l’acceptation de dire à un enfant que pour être soit même il faut tout changer de son corps.

Il est grand temps que tout le monde se lève et leur dise d’arrêter leur bordel. Laissez les enfants tranquilles !

By Uramiya